logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/01/2008

journal p6-7

Car l’enfance, c’est aussi l’apprentissage du goût ! Quels souvenirs que les fraises des bois des talus de la maison, que les tartes faites par ma grand-mère à l’occasion de la « ducasse » et cuites dans le four de notre boulanger… et encore, la salade aux chicons (endives) du dimanche, les jeunes pigeons que mon grand-père qui était pigeonniste sacrifiait lorsqu’ils n’étaient pas bons pour les concours, les lapins sauvages attrapés grâce aux collets qu’il disposait aux endroits propices dans la carrière…..tous restent mes mets favoris. Et pour partager ces souvenirs d’enfance, voici quelques recettes de ma grand-mère et du Hainaut : SALADE DU DIMANCHE Mélanger de petits dés d'endives avec de la mâche, un petit bocal de haricots blancs et un peu de chou rouge rapé dans une mayonnaise. LES PIGEONS Couper les pigeons en deux, les aplatir et les faire revenir au beurre. Puis ajouter de l'eau et cuire 30 minutes à feu doux (le pigeon n'est plus rosé !). La sauce des pigeons sur des frites, c'est divin ! LE LAPIN AUX PRUNEAUX Découper le lapin en morceaux (les cuisses et le dos en trois morceaux) et les faire revenir au beurre dans une cocotte. Retirer les morceaux de lapin et les réserver et faire revenir 4 oignons émincés, ensuite y jeter une grosse cuillèrée de farine et mélanger très vite. Aroser d'un peu de bière et remettre les morceaux de lapin. Rajouter de la bière pour recouvrir complètement les ingrédients. Ajouter sel, poivre, thym et laurier et laisser mijoter quelques heures en remuant de temps en temps pour éviter que la viande colle au fond de la cocotte. Si nécessaire, remouiller un peu. Une demi-heure avant de terminer la cuisson, ajouter une douzaine de pruneaux avec leur noyau et bien les mélanger doucement aux morceaux de lapin. Servir avec des frites et, évidemment, avec une bonne bière belge LE GOÛTER MATRIMONIAL A ECAUSSINNES Ecaussinnes est surtout célèbre pour son goûter matrimonial qui a lieu chaque année le lundi de Pentecôte, et ce depuis 1903. Il trouve son origine dans la tradition séculaire du mai qui était à l'époque toujours vivante à Ecaussinnes : à l'origine, un jeune homme qui souhaitait déclarer sa flamme à une jeune fille plantait un mai (un petit arbre ou une branche) devant la maison de sa bien aimée. Par la suite, les jeunes se contentèrent de planter un seul mai par hameau. En remerciement, les jeunes filles offraient un goûter. A l'occasion du mai de 1903, Marcel Tricot eut l'idée d'une farce et plaça près de l'église une affiche sur laquelle on pouvait lire : Lundi 1er juin 1903 (Pentecôte) à 16 heures : Goûter monstre offert par les soixante jeunes filles à marier du centre de la commune. Etant délaissées par un grand nombre de concitoyens, nous prions les jeunes gens des environs à bien vouloir participer au dit Goûter, et espérons avoir sous peu le plaisir d'assister à de nombreux mariages. Cette farce fut le point de départ de ce qui est devenu une tradition depuis plus d'un siècle, et qui vaut à Ecaussinnes le surnom de "Cité de l'amour".

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique